La Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO veut attirer les regards du monde entier

Publié le 22 novembre 2012

La Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO et Vision Alma espèrent attirer l’attention du monde entier sur la baie de Fundy en organisant un atelier destiné aux gens d’affaires de la région, aux promoteurs touristiques, aux personnes intéressées et aux municipalités le 21 novembre à Hopewell Cape, Nouveau-Brunswick. L’objectif de l’atelier était de mettre en place un réseau de collaborateurs qui développeront des projets et des forfaits qui rendront pleinement justice à la désignation de l’UNESCO et qui profiteront largement aux collectivités de la région et aux visiteurs.

« Nous savons que le monde entier considère la baie de Fundy comme un espace naturel unique et un endroit magnifique à visiter », affirme Megan de Graaf, directrice générale de la Réserve de biosphère de Fundy. « La baie de Fundy a tellement à offrir aux visiteurs. Et nous croyons qu’il est important de travailler tous ensemble pour que les touristes de la province, du pays et du monde entier sachent qu’ici, ils peuvent vivre des expériences extraordinaires.»

« La désignation de la région en 2007 en tant que Réserve de biosphère de l’UNESCO est un atout extraordinaire pour le secteur touristique et la province », explique Megan de Graaf. « Cette désignation caractérise la réserve comme région unique dans le monde, tant par ses aspects écologique que culturel, ce qui plaît aux voyageurs à la recherche d’expériences authentiques et enrichissantes. »

La Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO est un territoire de 430 000 hectares qui comprend les côtes de la haute baie de Fundy, s’étend de St. Martins au marais de Tantramar, près de Sackville, jusqu’à Moncton. Au cœur même de ce grand territoire se sont rassemblés des gens, des représentants de divers groupes, d’organismes et de collectivités qui font la promotion du développement durable de la région, en améliorant la recherche et l’innovation, et en créant un forum pour échanger de l’information, des connaissances et les meilleures pratiques qui soient.

« Depuis sa désignation par l’UNESCO, la Réserve a aidé les exploitants touristiques et les entreprises de la région à adopter des pratiques de développement durable par le programme d’adhésion à la charte. La Réserve a aussi travaillé avec différents partenaires à faire la promotion de pratiques touristiques durables. Nous croyons maintenant qu’il est temps de passer à la prochaine étape, soit celle de travailler ensemble sur ce qui montrera au monde entier à quel point notre région est unique », affirme le professeur Yves Gagnon, président de la Réserve de biosphère de Fundy.

« En 2010, Vision Alma a été crée dans le but de revigorer l’industrie touristique de cette région », explique Andrew Casey, coprésident de Vision Alma. « L’un des buts principaux de ce groupe est de créer des occasions de partenariats qui renforceront l’offre dans le secteur touristique. Nous croyons que cet atelier, qui mettra l’accent sur le réseautage au sein de la Réserve de biosphère de Fundy, nous permettra de générer des idées sur la meilleure façon de profiter de cette désignation de l’UNESCO. »