La Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO annonce du financement et présente ses Lieux fantastiques

Publié le 14 octobre 2011

La Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO est fière d’annoncer qu’elle recevra une contribution annuelle du gouvernement fédéral de 57 000 $ pour les années 2009 à 2013 pour ses programmes de soutien communautaire.

Moncton, NB – La Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO est fière d’annoncer qu’elle recevra une contribution annuelle du gouvernement fédéral de 57 000 $ pour les années 2009 à 2013 pour ses programmes de soutien communautaire.

« La contribution de 285 000 $ du gouvernement fédéral est une source de financement importante pour la Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO », a affirmé M. Robert Goguen, secrétaire parlementaire du ministre de la Justice et député de Moncton–Riverview–Dieppe. « Le gouvernement fédéral croit que cet engagement de financement permettra à la Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO de mettre en œuvre des programmes qui s’intégreront parfaitement à l’économie régionale dans des secteurs comme le développement durable et le tourisme, la demande et l’offre en production alimentaire, ainsi que les programmes de sensibilisation et d’expérimentation au patrimoine culturel et naturel. »

« Cette contribution du gouvernement fédéral nous fournit également une excellente assise à partir de laquelle d’autres sources de financement viendront se greffer. La contribution d’aujourd’hui deviendra un argument de poids dans nos demandes de subvention », a déclaré le professeur Yves Gagnon, président de la Réserve de biosphère de Fundy. « Depuis 2009, la Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO a été en mesure de faire un effet de levier de deux à trois fois le financement obtenu du gouvernement fédéral pour mettre en œuvre, financer et gérer ses programmes de soutien communautaire.»

L’un de ces programmes de sensibilisation et d’expérimentation au patrimoine naturel est présenté aujourd’hui. La Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO encourage la population à découvrir les richesses naturelles de la région par l’entremise d’une initiative novatrice appelée Lieux fantastiques. Grâce au soutien de collaborateurs, la Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO a dressé la carte des sentiers sur son territoire qui pourront être repérés par GPS. Les lieux fantastiques associés à ces sentiers ont reçu cette désignation en raison de leurs caractéristiques environnementales uniques (biodiversité, topographie ou paysage). « Un grand nombre de lieux fantastiques sont connus de la population, comme les Grottes marines à St.Martin et les rochers Hopewell Rocks », a indiqué Mme Megan de Graaf, directrice générale de la Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO. « D’autres lieux sont aussi spectaculaires mais moins connus. Nous voulions tous les présenter à la population et aux collectivités de la Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO. »

Conçu comme un outil d’éducation et de participation populaire, l’initiative Lieux fantastiques est basée sur le logiciel Google Earth et d’autres ressources Web. «Nous avons recours au code QR des téléphones intelligents. Chacun des lieux fantastiques possède un code, ce qui permet aux utilisateurs de la Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO de vivre une expérience interactive des plus intéressantes », a affirmé Mme de Graaf. « Nous souhaitons que les gens et les collectivités aient le goût de participer et d’explorer notre région, une région unique. Nous ajusterons notre site Web pour refléter les commentaires des gens qui pourront nous suggérer d’ajouter de nouveaux lieux fantastiques.»

M. Gagnon souligne que le projet de Lieux fantastiques a déjà suscité beaucoup d’intérêt à l’échelle nationale. « On nous a demandé de faire une présentation de notre projet lors de la conférence de la Ontario Trails Council (sentiers de l’Ontario). L’initiative a aussi fait l’objet d’un reportage, le premier juillet dernier, sur le site Web du Globe and Mail dans le cadre d’un dossier sur le sentier transcanadien. »

L’initiative Lieux fantastiques a reçu du financement de sentier Transcanadien, Loblaws, Environnement Canada, du ministère d’Entreprises Nouveau-Brunswick et du ministère du Mieux-être, de la Culture et du Sport du Nouveau-Brunswick.