La Réserve de biosphère de Fundy de l'UNESCO devient membre du Réseau mondial des réserves de biosphère insulaires et côtières.

Publié le mercredi 4 février 2015

La Réserve de biosphère de Fundy de l'UNESCO (RBF) étend sa portée internationale en tant que nouveau membre du Réseau mondial des réserves de biosphère insulaires et côtières, un réseau de vingt réserves de biosphères insulaires et côtières.

Créé en 2012, le Réseau mondial des réserves de biosphère insulaires et côtières étudie, met en œuvre et partage des stratégies permettant aux îles et régions côtières à préserver leur biodiversité et patrimoine, favoriser le développement durable et s’adapter aux effets des changements climatiques. Un des sièges sociaux du réseau sur l'île de Jéju (Corée du Sud) mène de la recherche sur les changements climatiques, tandis que l'autre siège social sur l’île de Minorque (Espagne) se spécialise dans le développement durable.

« Les réserves de biosphère insulaires et côtières à travers le monde ont des caractéristiques naturelles, culturelles, socioéconomiques et politiques différentes. Malgré cela, elles ont aussi des défis similaires qui peuvent être abordés de façon commune, » déclare la directrice générale de la RBF, Megan de Graaf. « Les changements climatiques et le développement durable sont des enjeux qui préoccupent la Réserve de biosphère de Fundy et pour lesquels nous, et nos communautés, avons développé une certaine expertise. Par exemple, nos vidéos mettant en vedette le savoir local sur les changements climatiques et le matériel pédagogique qui les accompagne, ainsi que nos Lieux fantastiques faisant la promotion du tourisme durable, sont des projets qui pourraient être partagés avec et reproduits par d'autres réserves de biosphère. »

« L’adaptation des régions côtières aux changements climatiques est un défi qui préoccupe beaucoup la RBF, » ajoute le président de la Réserve de biosphère de Fundy de l'UNESCO, Yves Gagnon. « Nous allons bénéficier de travailler avec des collègues qui font face à ce problème dans d'autres régions du monde tout en partageant certaines des mêmes caractéristiques environnementales, écologiques et sociales exceptionnelles que la région de Fundy. Le conseil d'administration de la RBF est très fier que notre directrice générale, Megan de Graaf, ait été invitée en tant que conférencière à la prochaine rencontre internationale du réseau. »

La Réserve de biosphère de Fundy est actuellement la seule réserve de la biosphère au Canada à se joindre au Réseau mondial des réserves de biosphère insulaires et côtières. Mme de Graaf participera à la prochaine rencontre du réseau qui aura lieu à La Valette (République de Malte) au mois de mars. Le réseau organise des réunions annuelles, où les questions spécifiques aux réserves de biosphère insulaires et côtières sont abordées de manière pratique et stratégique. Les réserves de biosphère insulaires, ainsi que les réserves de biosphères côtières, comme la Réserve de biosphère de Fundy, sont particulièrement vulnérables aux changements climatiques, dont les impacts, dans de nombreuses régions, contribuent de plus en plus à la pauvreté, aux catastrophes naturelles, au dépeuplement, à la perte des cultures traditionnelles et aux effets nuisibles des espèces envahissantes.

Membres actuels du réseau :

  • Mata Atlantica, Brésil
  • Fundy, Canada
  • Juan Fernandez, Chili
  • Îles Nanji, Chine
  • Mont Kuwol, Corée du Nord
  • Archipel de l’ouest de l’Estonie, Estonie
  • Archipel finlandais, Finlande
  • La Selle, Haïti
  • Île Siberut, Indonésie
  • Portland Bight, Jamaïque
  • Yakushima, Japon
  • Islas del Golfo de California, Mexique
  • Palawan, Philippines
  • Santana Madeira, Portugal
  • Gochang, Corée du Sud
  • Jéju, Corée du Sud
  • Shinan Dadohae , Corée du Sud
  • Îles Komandorski, Russie
  • Île de Principe, Sao Tomé-et-Principe
  • El Hierro, Espagne
  • Fuerteventura, Espagne
  • Gran Canaria, Espagne
  • Lanzarote, Espagne
  • La Palma, Espagne
  • Minorque, Espagne
  • St Mary’s, Saint-Kitts-et-Nevis
  • Cat Ba, Vietnam