Réserve de biosphère de Fundy

Explorer les Lieux fantastiques de la Réserve de biosphère de Fundy
Diffusion d’un épisode sur la Réserve de Fundy dans la série Striking Balance!
Enseignants! Accédez à des vidéos et plans de leçons sur les changements climatiques. Cliquez sur l'image pour plus d'infos.
Nouveau! L'avenir des forêts dans la Réserve de biosphère de Fundy - Guide pour planter des arbres.

Attendez-vous à l’imprévu à Martin Head

Quiconque a pu se rendre à Martin Head, un site isolé et en pleine nature, se rend compte que bien des gens explorent cet endroit par VTT. Il y a d’autres façons de faire l’expérience de ce Lieu fantastique d’une façon plus intime, mais peu d’options sont aussi mémorables que pagayer en kayak. Notre histoire prend place lors d’une soirée tout à fait extraordinaire, alors que tous ces éléments se produisaient en même temps : un coucher de soleil, une pleine lune, une marée printanière extrêmement basse et un ciel clair, sans vent, sous l’influence d’un anticyclone.

Banc de gravier de Martin Head lors de la marée basse. Crédit photo : Craig Norris 

Profitant de cette tranquillité, James Little a invité ses amis à faire du kayak autour du promontoire rocheux de Martin Head pendant l’étale. Le moment était parfait, car les eaux, habituellement agitées, s’étaient apaisées et avaient une allure quasi vitreuse ; c’est comme si un parfait équilibre avait été atteint entre les forces gravitationnelles opposées du soleil qui se couche et de la lune qui se lève.

James Little pagaie près de Martin Head. Crédit photo : Craig Norris

La plupart du temps, la baie n’est pas aussi calme qu’en ce moment et elle présente bien des défis à James. « Ce n’est pas tant les marées qui m’inquiètent, mais les courants qu’elles peuvent créer », affirme-t-il. « Dans la plupart des sections de la baie, je dois porter attention au vent, mais il est possible de travailler de concert avec les courants si vous prenez le temps de planifier votre voyage. » Vous devriez bien connaître ce lieu ainsi qu’avoir de l’expérience sur la mer, sinon James suggère : « Allez-y avec un groupe qui a de l’expérience ou apportez un guide avec vous, et assurez-vous de vous renseigner au sujet des conditions qui peuvent se présenter dans la région où vous allez pagayer. »

James (à l’arrière) et son groupe à Martin Head, suite au coucher du soleil. Crédit photo : Craig Norris
Pagayer le long de Martin Head. On peut voir l’escarpement de Fundy au loin. Crédit photo : Craig Norris

Un long tombolo sableux s’étend jusqu’à Martin Head, liant cette île au continent. Cette plage est balayée par de puissantes vagues d’orages qui remontent la baie et les nombreux gradins de plage que l’on aperçoit à cet endroit sont le résultat des tempêtes passées. Le promontoire rocheux déforme les vagues qui le frappent et désoriente le courant, produisant souvent des eaux agitées qui sont difficiles à pagayer. Auparavant, un phare se dressait au sommet du promontoire pour avertir les navires de rester à l’écart de ses rochers dangereux, souvent cachés sous un brouillard épais. Heureusement, aujourd’hui, nous voyons le tempérament doux et invitant de Martin Head. Ce promontoire marque le passage vers un marais d’eau salée protégé, une vallée fluviale accidentée, de vastes plages de galets, de hautes falaises et une forêt de feuillus le long du littoral : toutes des caractéristiques d’un parc tout à fait extraordinaire.

Martin Head marque le début de l’estuaire de la rivière Quiddy. Crédit photo : Craig Norris

Bien que nous faisions du kayak à Martin Head pour observer le spectacle astronomique, la baie de Fundy nous réserve toujours des surprises. « La seule chose dont on peut être certain sur les eaux de la baie de Fundy est que deux voyages ne seront jamais les mêmes », déclare James avec certitude. « Et il faut toujours s’attendre à l’imprévu. » Il voit souvent des phoques, des marsouins, des baleines, et, une fois, il l’a même échappé belle après avoir rencontré un grand requin un peu trop curieux. Il dit : « Voyager de cette façon, lentement et silencieusement, vous donne amplement de temps pour voir non seulement les animaux, mais aussi les différents types de roches qui composent les falaises massives, la végétation marine et les lichens, voir même les balanes sur les pièges à poissons, ou l’oursin se déplaçant sur des algues corallinales. » De plus, découvrir la baie en kayak offre des éléments visuels et sonores différents comme : « écouter les vagues frapper contre les falaises ainsi que les roches se replacer sur la plage après le passage d’une vague ou même peut-être les gouttes d’eau s’écouler du haut d’une falaise », explique James. « Ce n’est peut-être pas le type d’expérience qui intéresse tous les gens, mais moi je suis accro. C’est la seule place où, chaque fois que j’y vais, je suis encore plus captivé! »

Les kayakeurs passent tout près du rocher accidenté de Martin Head. Crédit photo : Craig Norris
La montée de la pleine lune marque l’arrivée de la prochaine marée haute. Crédit photo : Craig Norris

« Puisque je suis un amateur de kayak, toute la baie est pour moi un lieu très spécial, y compris Martin Head. C’est sans aucun doute un Lieu fantastique, que vous soyez un amateur de kayak ou de la randonnée ou bien que vous y fassiez simplement un pique-nique », conclut James. Le Défi des Lieux fantastiques encourage les gens à visiter tous les 50 Lieux fantastiques de la Réserve de biosphère de Fundy pour souligner le 150e anniversaire du Canada. Quelle meilleure façon de célébrer que de profiter du plein air en visitant des Lieux fantastiques très « canadiens »!

Cet article est le quatrième de sept dans la série du Défi des Lieux fantastiques.

Financé par le gouvernement du Canada