Réserve de biosphère de Fundy

Explorer les Lieux fantastiques de la Réserve de biosphère de Fundy
Diffusion d’un épisode sur la Réserve de Fundy dans la série Striking Balance!
Enseignants! Accédez à des vidéos et plans de leçons sur les changements climatiques. Cliquez sur l'image pour plus d'infos.
Nouveau! L'avenir des forêts dans la Réserve de biosphère de Fundy - Guide pour planter des arbres.

« Elegant Violence »: escalade de glace dans la gorge de Walton Glen

Si vous ne faites que passer à travers le Nouveau-Brunswick en route pour vous rendre ailleurs, « vous allez certainement manquer plusieurs choses formidables », dit l’alpiniste de glace Greg Hughes. Une de ces choses est de l’escalade de glace de calibre mondial, ce qui, bien entendu, étonne la plupart des gens. Ne doit-on pas se rendre dans les montagnes Rocheuses ou une autre région montagneuse pour faire ce sport ? La réponse est non, décidément !

Greg Hughes fait de l’escalade de glace depuis 12 ans et il consacre la majeure partie de son temps à pratiquer ce sport au Nouveau-Brunswick. Bien sûr, il a fait de l’escalade ailleurs, comme en Nouvelle-Écosse, au Québec, au New Hampshire et aussi loin que la chaîne montagneuse de Wind River au Wyoming, mais pourquoi voyager quand il est possible de dépasser les limites du sport, ici, chez soi ?

Malgré le fait que la topographie du Nouveau-Brunswick n’offre pas les hautes altitudes que l’on associe à l'escalade de glace, elle présente quand même plusieurs falaises ainsi que les conditions adéquates pour produire de la glace à la verticale, bien que ces deux aspects n’équivalent pas nécessairement à de l’escalade de glace de calibre mondial. Seuls des endroits extraordinaires sont capables d’un tel exploit.

Crédit photo : Craig Norris

La gorge de Walton Glen est un de ces endroits extraordinaires. Cette gorge contient le site « Eye of the Needle » (une paroi rocheuse) et elle est si spectaculaire que la plupart des gens qui franchissent ses limites protégées ne peuvent pas croire qu'ils sont toujours au Nouveau-Brunswick. Greg a découvert ce lieu comme plusieurs autres ; il en a d'abord entendu parler, puis l’a vu pour la première fois lors d’une randonnée sur le sentier pédestre de Fundy. Walton Glen est un lieu tellement extraordinaire aux yeux de Greg qu’il ne peut ne pas s’arrêter d’y revenir. Il admet que « Walton Glen occupe bien souvent mes pensées dans ma vie de tous les jours. » Il est rare qu'un endroit puisse nous obséder comme ça, mais je peux moi aussi avouer avoir passé une quantité excessive de temps à contempler les mystères de ce Lieu fantastique.

Crédit photo : Craig Norris

On pratique de l'escalade de glace dans cette gorge depuis seulement 25 ans. Greg explique : « Cet endroit a été découvert pour la première fois comme destination d'escalade glaciaire en 1992. On y a mené une première ascension des chutes gelées de Walton Glen, puis une ascension sous « Eye of the Needle » et peut-être quelques autres. » Selon Greg, au fil du temps, le nombre de voies d’escalades découvertes a augmenté à plus d'une douzaine. « Quand je suis arrivé ici, je me suis fié au guide et, en cherchant des voies, j'ai trouvé de nouvelles options qui n'avaient pas été enregistrées », rapporte-t-il. Parfois, il était seul, et comme cela n’était pas sécuritaire pour des ascensions difficiles, il explorait ailleurs. Greg révèle : « J'ai trouvé de plus en plus de voies, et j'ai complété ma première ascension avec un groupe d’alpinistes locaux. Jusqu’à présent, nous avons complété une trentaine d’ascensions et nous trouvons toujours de nouvelles voies d’escalade, certaines ayant quatre sections. » Il ajoute : « Nous en avons trouvé d’autres ce matin et nous en avons trouvé lors de la fois auparavant, mais il ne reste probablement que quelques-unes à découvrir et grimper à Walton Glen. Dans la gorge de la rivière Little Salmon, juste au-dessus de la crête, il y a probablement 12 voies d’escalades ou plus qui pourraient être découvertes, c’est pour l’instant, l’ultime frontière. » 

Crédit photo : Craig Norris

Une question valable que l’on pourrait se poser lorsque l’on entend cette histoire pour la première fois est la suivante :

« Pourquoi a-t-il fallu 25 ans pour explorer ces voies d’escalade et comment est-ce possible qu’il y en ait d’autres qui ne sont pas encore découvertes ? » La réponse est relativement simple. La gorge de Walton Glen est une région sauvage bien isolée. Il est très difficile de se déplacer à l’intérieur de ce lieu ayant plusieurs surfaces verticales très escarpées et recouvertes de glace. « Pour accéder aux voies d’escalade, vous devez premièrement vous rendre depuis le plateau jusqu’à la vallée, et ensuite traverser le ruisseau. C'est dangereux. Si vous tombez dans le ruisseau, vous risquez l’hypothermie ainsi que le besoin de vous faire évacuer si vous êtes blessé ou en difficulté... Vous aurez vraiment de la difficile à vous en sortir », affirme Greg. En effet, cet endroit présente des aspects qui le rendent tout à fait périlleux : de hautes falaises, aucun signal cellulaire pour appeler les secours, une route généralement enneigée, des chutes de blocs de glace et des roches instables.

Une deuxième raison qui explique pourquoi il a fallu autant de temps pour découvrir l’escalade glaciaire dans cet endroit est une combinaison de deux choses, soit le fait qu’il y a très peu d’alpinistes qui pratiquent l’escalade glaciaire ainsi que la nature de la glace comme telle. Greg explique : « La glace est éphémère, elle est là pendant une certaine période, mais elle peut fondre et se réformer plusieurs fois en une saison. De plus, la saison est courte et vous devez être là au bon moment. » La science nous apprend que la formation et la qualité de la glace dépendent de nombreuses variables. Les températures oscillent chaque jour du matin au soir, les fronts chauds et fronts froids se succèdent, les nuages peuvent cacher le soleil, et l’angle et l’intensité des rayons du soleil augmentent au cours de l'hiver. Des caractéristiques physiques affectent également la température : les roches foncées attirent plus de chaleur et l’orientation des falaises joue un rôle (celles orientées vers le nord versus le sud sont plus froides, car elles sont à l'ombre). Le vent peut contribuer à la congélation ou à la décongélation rapide de la glace alors que le type et l'intensité des précipitations agissent comme un isolant ou un procédé de dégivrage. La nature dynamique de la glace fait partie de l'attrait du site, selon Greg. « La glace a plusieurs variations, types, consistances et formes ; elle ne reste jamais la même. »

Crédit photo : Craig Norris

J'ai eu la chance d’accompagner Greg à plusieurs reprises. La première fois, nous avons descendu un ravin bien à pic et très glissant pour nous rendre dans la gorge de Walton Glen, puis nous avons traversé un ruisseau au courant rapide et monté sur un roché bien escarpé pour nous rendre au mur de glace « Sea Monster ». La voie d’escalade que nous avons empruntée fut assez courte, mais tout de même très exigeante. Elle avait seulement été découverte lors de la saison précédente et Greg a laissé quelques personnes parmi notre groupe l’essayer. L'expérience fut bien intense, mais tout à fait exaltante, surtout puisque nous savions que peu de gens avaient eu la chance d’escalader le « Sea Monster » auparavant - sa première ascension était bien récente.

Lors de notre deuxième aventure, j’ai rencontré Greg et son ami Sam qui profitaient du congé du mois de mars pour faire quelques jours de camping hivernal. Heureusement, la neige était ferme à cause de la pluie récente et j'étais capable de faire du vélo « fat bike » sur la route, puis sur la neige à travers la forêt pour me rendre au bord de la gorge. C’était des conditions de voyage exceptionnelles. Je me suis précipitée en bas d’un ravin juste à temps pour voir Greg et Sam terminer la première ascension d’« Elegant Violence ». Ce mur de glace ahurissant est plus de 70 mètres (230 pieds) de haut par environ un mètre de large et sa voie d’escalade est répartie entre trois longueurs. Greg rêvait de l’escalader depuis bien longtemps et j'ai eu la chance de voir la toute première ascension. La première journée, ils ont seulement été en mesure de commencer l’ascension. Greg raconte : « Lundi, nous sommes retournés à Elegant Violence en espérant pouvoir accomplir l’ascension. Sam était responsable de la première longueur. J'ai commencé la deuxième longueur et tout allait bien jusqu'au moment où je suis arrivé à la 4e broche. Nous faisions du « dry-tooling » sur une pente très raide et les endroits où nous pouvions agripper nos piolets-traction et nos crampons n’étaient pas bons. J'ai fini par me fatiguer et j’ai dû tirer sur les dégaines pour me rendre au point d’ancrage. Cette voie est probablement cotée M9. La troisième voie par contre était magnifique. Monter ce petit filet de glace s'est avéré être une superbe escalade. »

Crédit photo : Ben Phillips

Faire de l'escalade glaciaire sur le mur de glace « Elegant Violence », ou toute escalade de glace dans la gorge de Walton Glen, est un sport extrême. Il est douteux que cet endroit soit un jour surpeuplé, voyant une nouvelle vague d’alpinistes arriver en faisant du camping sauvage en hiver et bravant les éléments pour franchir la gorge et ressentir l’euphorie et le sentiment d’accomplissement que procure une ascension. Cependant, il est incroyable de savoir que le Nouveau-Brunswick possède des lieux pour l’escalade de glace relativement inexploités qui peuvent rivaliser avec les milieux alpins.

Crédit photo : Ben Phillips

Il y a peu d’alpinistes qui pratiquent l’escalade de glace parmi nous, mais ce sport n'est pas aussi difficile qu’il en a l'air. Si vous êtes intéressés, Greg a quelques conseils à donner : « Essayez de vous impliquer. Suivez un cours d'escalade de glace. Ou bien, vous pouvez commencer par accompagner un alpiniste expérimenté pendant une journée. Trouvez un mentor ou un groupe d'escalade glaciaire. Ascent NB offre des cours d'escalade, soit l'escalade sur roche et sur glace en hiver, qui sont ouverts au public. » Si vous aimez découvrir de beaux paysages ainsi que faire face à des conditions difficiles et être bien récompensés pour vos efforts, l'escalade de glace pourrait vous intéresser. Greg explique : « J'aime le mouvement de grimper, la résolution de problèmes, les défis, la fixation des objectifs. De plus, j’aime être dehors en hiver. »

Crédit photo : Craig Norris

L'accessibilité aux Lieux fantastiques varie, mais il y en a pour tous les gouts, même les plus habiles parmi nous. Le Défi des Lieux fantastiques encourage les gens à visiter tous les 50 Lieux fantastiques de la Réserve de biosphère de Fundy pour souligner le 150e anniversaire du Canada. Quelle meilleure façon de célébrer que de profiter du plein air en visitant des Lieux fantastiques très « canadiens » !

Cet article est l’article vedette ainsi que le dernier de sept de la série du Défi des Lieux fantastiques.

Financé par le gouvernement du Canada