Réserve de biosphère de Fundy

Explorer les Lieux fantastiques de la Réserve de biosphère de Fundy
Diffusion d’un épisode sur la Réserve de Fundy dans la série Striking Balance!
Enseignants! Accédez à des vidéos et plans de leçons sur les changements climatiques. Cliquez sur l'image pour plus d'infos.
Nouveau! L'avenir des forêts dans la Réserve de biosphère de Fundy - Guide pour planter des arbres.

Gros pneus et grandes marées à la plage Waterside

Si l'eau était environ dix degrés plus chaud, la plage Waterside serait surpeuplée. Heureusement, les eaux froides de la baie de Fundy ont aidé à garder cet endroit relativement inconnu. Ensemble, la plage Waterside, les falaises Red Head et la plage Dennis forment le plus grand estran qui n’est pas vaseux dans la baie de Fundy et elles donnent accès à plus 400 hectares de fond marin lors de la marée basse. Il y a bien trop de choses dans ce lieu à explorer en une marée basse - impossible de tout voir à pied !

Zoe se promène à vélo près de Red Head, un rocher sculpté par les marées. Crédit photo : Craig Norris

Une nouvelle et amusante façon de traverser ce paysage façonné par de gigantesques marées est de se promener à vélo « fat bike », et c'est ce que Zoe Levesque et ses amis ont décidé de faire lors d’une soirée d'été. Zoe serait une bonne vendeuse de vélos « fat bike », car elle adore vanter les mérites de ces derniers. « Quand je conduis un fat bike, je me sens comme si je suis un enfant en train de conduire un camion géant », raconte-t-elle. « Ces vélos sont faciles à conduire et bien confortables ; ils ne sont pas du tout intimidants, et leurs gros pneus à basse pression vous permettent de rouler sur presque n’importe quel terrain. »

Zoe (à droite) et son amie Roxy (à gauche) roulent sur le sable de la plage Waterside. Crédit photo : Craig Norris

Au printemps, lors des plus basses marées, la plage Waterside s'étend à près d'un kilomètre du littoral, exposant ainsi une plaine sablonneuse gravée par les vaguelettes de la marée descendante. Au fur et à mesure que le niveau d'eau baisse, la plateforme rocheuse du littoral devient accessible à l'ouest, permettant d'atteindre la pointe du rocher Red Head. Ici, des champs de balanes, des mares d'eau intertidales, des rochers érodés par les vagues, des forêts d'algues et d’impressionnantes falaises rouges forment un estran bien unique. Plus loin, la plage Dennis est parsemée de galets rejetés par les vagues, ainsi que de sable et de dépôts de limon provenant des falaises arrondies datant de la dernière période glaciaire quisurplombent les bermes de la plage. Zoe est étonnée par chaque scène que présentent ces différents types de fond marin, mais, selon elle : « Les rochers rouges à Red Head sont les plus fascinants ; c'est comme être sur Mars et ils me rappellent les rochers Hopewell. »

Des gens font du vélo « fat bike » sous les falaises de Red Head. Crédit photo : Craig Norris

Le littoral de cette région, dont le sol est composé de grès rouge datant du Trias, se confond aux immenses falaises de Red Head ; c’est l’endroit par excellence où l’on peut admirer ces rochers vieux de 230 millions d'années. Formées au tout début de l’ère des dinosaures, ces falaises sont constamment érodées et abattues ; leurs vestiges forment une plateforme rocheuse sculptée par les vagues et dont le terrain est parfait pour le vélo « fat bike ».

Zoe explore la plateforme rocheuse. Crédit photo : Craig Norris

Se promener à vélo le long de hautes dunes de plage, traverser des ruisseaux au courant rapide, descendre des barres escarpées, traverser des plaines sableuses à toute vitesse, passer par dessus des blocs rocheux, naviguer les transitions entres des plateformes, rouler sur des bermes de galets et contourner des falaises sculptées par les vagues de la mer sont parmi les points culminants d’une telle aventure qui ont attiré Zoe et ses amis à faire du vélo « fat bike » dans cet endroit.« Les vélos fat bike  vous donnent la confiance nécessaire pour rouler sur un tel terrain accidenté, mais ce qui est vraiment différent avec faire du vélo sur le plancher océanique, c'est que vous faites votre propre chemin et que vous décidez où et sur quoi vous voulez rouler », explique Zoe. « Mais faites bien attention d’éviter d’abimer la faune et la flore aquatique. »

Craig Harper contourne des rochers rouges et relativement tendres qui datent du Trias. Crédit photo : Craig Norris

Les vélos « fat bike » ont justement été conçus pour apporter les gens dans ce type d’environnement, soit une zone intertidale ; il s’agit d’une expérience tout à fait unique que Zoe ne pourrait pas vivre avec les autres types de vélo. La baie de Fundy est un vrai paradis pour les amateurs du « fat bike » grâce à ses marées les plus hautes du monde qui donnent accès au plancher océanique. Malgré l’élan autopropulsé que ces vélos donnent à ceux qui les conduisent, Zoe avertit : « Ne comptez pas sur les autres, chacun doit se familiariser avec les marées, car vous pouvez vous coincer entre les falaises. Vous ne voulez pas être dans un tel endroit lorsque la marée remonte. »

À vélo sur la plateforme de Red Head lors d’un coucher de soleil. Crédit photo : Craig Norris

Dans des Lieux fantastiques comme celui-ci, « vous aurez un sourire perpétuel aux lèves », dit Zoe. Le Défi des Lieux fantastiques encourage les gens à visiter les 50 Lieux fantastiques de la Réserve de biosphère de Fundy pour souligner le 150e anniversaire du Canada. Quelle meilleure façon de célébrer que de profiter du plein air en visitant des Lieux fantastiques très « canadiens » !

Cet article est le deuxième de sept dans la série du Défi des Lieux fantastiques.

Financé par le gouvernement du Canada.